web analytics

DOK – Democracy is OK

Kuźnia Demokracji

Nasz list do Europarlamentarzystów

profil1

Esteemed Members of the European Parliament,

We, members of the NGO “D.OK – Democracy is OK”, are taking the liberty of addressing you on a most urgent issue. As Polish citizens living abroad, united in our belief in democratic principles and values, we are deeply concerned about the state of democracy in Poland. Supporting the concerted effort from abroad, we work in solidarity and are engaged in many fundamental projects of Komitet Obrony Demokracji (KOD) [Committee for Defense of Democracy].

We would like to express our deep gratitude for your organising the recent debate on the situation in Poland, which you held in the European Parliament. We strongly believe that sustained strong involvement of the European Union is absolutely critical in preventing Poland from sliding into an authoritarian system of government. Such a development would greatly jeopardize European unity.

Unfortunately, the debate and inquiry you conducted did not elicit the desired effect, mainly because the Polish Prime Minister Beata Szydlo presented a slanted and incorrect picture of the Polish government’s true goals and methods.

We cannot stress strongly enough how seriously perilous the situation in Poland has already become. As you may know by now, the new Polish government is fully controlled by a single party “Prawo i Sprawiedliwosc” (“PiS”) [Law and Justice]. Taking unfair advantage of its control of the presidential office and its absolute majority in the Parliament, PiS is quickly dismantling the democratic foundations of the “new Poland”.

Specifically:

  • The polish government has already taken significant and successful steps to cripple the independence of the judicial system, thereby neutering the role and effectiveness of the Constitutional Tribunal and attacking the principle of the separation of powers.

  • Poland’s parliament has passed a law that puts the formerly independent General Public Prosecutor’s Office under the control of the government controlled Minister of Justice.

  • The Government has passed a law giving unlimited surveillance powers to the police and secret services, which undermines the privacy rights of Poland’s citizens (see the detailed and comprehensive report by Amnesty International of 29 January 2016, (EUR 37/3357/2016)). The position represented by Amnesty International was also supported by the Helsinki Foundation for Human Rights, along with nine other NGOs which also expressed their deep concern.

  • The government has, through a set of new laws, taken control of all public media by appointing the heads of public TV and radio, as well as civil service directors. It has removed journalists deemed unfavourable to the government’s agenda and attempted to censor art and curtail freedom of speech. All those actions amount to instituting a full system of state-sponsored party propaganda.  

  • The government is rolling back and dismantling already weak women rights in order to establish an ultraconservative model of family and society; in particular, immediate stop to funding for the IVF (in-vitro) programme, tightening anti-abortion laws, curtailing sexual education and limiting access to contraceptives, as well as formal delaying of the onset of schooling. All these changes are designed to push Polish women back into the subservient role of child-bearer and home-maker.

  • The government plans to nominate its political allies at the highest levels of the civil service, which politicises the civil service in an unprecedented manner.

These revolutionary changes rapidly executed by the new government during the last three months suggest a strong likelihood of almost complete dismantling of Poland’s democratic accomplishments of the last twenty-six years. A well-founded fear exists that the government will next attack the core principles of the electoral law, thereby preventing free and democratic elections at all levels in the future. The obvious goal of this fundamental change is to assure that the currently governing party (PiS) will win all future elections at every level.

In the light of ongoing changes and the government’s unwillingness to take into consideration any opinions from the political opposition or social movements,  it is necessary that international pressure be applied in order to prevent the slide of our country into an autocratic system.. Therefore, only the international community, working in unison with a civil society in Poland, can apply the necessary pressure on the present Polish government and stop further erosion of civil rights.   

All institutions of the European Union, due to their close political and financial ties with Poland, should be intimately familiar with and strongly engaged in scrutiny of all undemocratic actions of the current Polish government. We greatly appreciate the manner in which European Union has been reacting to events in Poland so far. However, we must stress that we are deeply concerned that until now European Union’s actions are not sufficient. Therefore, we appeal to you, Esteemed MPEs, that you exercise your considerable stature and legal power to apply significant pressure onto the Polish government.

We all know that such a complicated political situation presents immense challenges, yet the importance of the situation, both to Poland and the whole of European Union, cannot be understated. We have faith in you and your necessary engagement in the defence of our young Polish democracy. In particular, there is a strong need for providing a moral and political support for the civil society in Poland, as represented by NGOs like D.OK, KOD, and others. We hope you react decisively and effectively to all anti-democratic actions of the present Polish government.

Finally and again we sincerely thank you for your involvement in this critical situation.
D.OK – Democracy is OK


Mesdames et Messieurs les Membres du Parlement Européen,

Nous, les membres de l’organisation non gouvernementale D.OK – Democracy is OK, vous sollicitons dans une situation très grave. En tant que citoyens polonais vivant à l’étranger, unis dans notre foi dans les principes et valeurs démocratiques, nous nous sentons très concernés par l’état de la démocratie en Pologne. Nous sommes solidaires du Komitet Obrony Demokracji (KOD) [Comité pour la Défense de la Démocratie] et fortement engagés dans ses projets importants en tant que son partenaire à l’étranger.

Nous souhaiterions vous exprimer notre grande gratitude pour avoir organisé au sein du Parlement Européen le récent débat sur la situation en Pologne . Nous sommes convaincus que le maintien d’une forte implication de l’Union Européenne est absolument essentiel pour prévenir le glissement de la Pologne vers un régime autoritaire. Une telle évolution pourrait grandement compromettre l’unité européenne.

Malheureusement, le débat et l’enquête que vous avez menés n’ont pas apporté des résultats escomptés; principalement, parce que la Présidente du Conseil des Ministres polonais, Beata Szydlo, a présenté une image biaisée et incorrecte des véritables méthodes et objectifs du gouvernement polonais.

Nous n’insisterons jamais assez sur le caractère inquiétant de la situation actuelle en Pologne. Comme vous le savez certainement, le nouveau gouvernement polonais est entièrement contrôlé par un seul parti, Prawo i Sprawiedliwosc (PIS) [Droit et Justice]. Profitant indûment de son contrôle de la fonction présidentielle et de sa majorité absolue au parlement, ce parti a mis rapidement en œuvre une politique du démantèlement des fondements démocratiques de la “nouvelle Pologne”.

En particulier:

  • Le gouvernement au pouvoir, est parvenu, à travers ses récentes mesures, à bloquer l’indépendance du système judiciaire, notamment en paralysant Le Tribunal Constitutionnel, et à attaquer le principe de la séparation des pouvoirs.

  • Le parlement polonais a voté une loi plaçant le Procureur Général de la République, jusqu’à présent indépendant, sous le contrôle du ministère de la justice.

  • Le gouvernement a fait voter une loi donnant des pouvoirs illimités dans le domaine de la surveillance des citoyens à la police et aux services secrets, ce qui contrevient au droit à la vie privée (vf. le rapport  complet et détaillé d’Amnesty International du 29 janvier 2016, (EUR 37/3357/2016)). La position de l’AI est partagée par la Fédération Internationale Helsinki pour les Droits de l’Homme, ainsi que par neuf autres organisations non gouvernementales qui ont exprimé leur profonde inquiétude.

  • Par le biais de nouvelles lois permettant de nommer les responsables de la radio et de la télévision, le gouvernement a pris le contrôle de tous les médias publics. Il a également limogé les journalistes qui n’étaient pas favorables à son programme et  entrepris des tentatives de censure de l’art et de limitation de liberté d’expression. Toutes ces actions mènent à l’instauration de la propagande financée par l’Etat.

  • Le gouvernement a fait marche arrière sur les droits de femmes et détruit les faibles progrès dans ce domaine dans le but d’établir un modèle ultra-conservateur de la famille et de la société; en particulier à travers: l’arrêt immédiat des remboursements de la fécondation in vitro, le durcissement des lois anti-avortement, la limitation de l’éducation sexuelle et d’accès à la contraception, la hausse de l’âge légal du début de la scolarité. Tous ces changements ont pour but de faire limiter les femmes à leur rôle traditionnel de mère et ménagère.

  • Les projets du gouvernement de nommer aux plus hauts postes de la fonction publique ses alliés politiques conduisent à la politisation de la fonction publique d’une façon jamais atteinte.

Ces changements radicaux réalisés durant les derniers trois mois par le nouveau gouvernement suggèrent une forte volonté du quasi complet démantèlement des achèvements démocratiques des vingt-six dernières années en Pologne. Il existe des craintes fondées que les prochaines atteintes toucheront les principes fondamentaux de la loi électorale, afin de rendre impossible à l’avenir toutes élections libres et démocratiques. Le but ultime de ces changements radicaux sera d’assurer au parti disposant de la majorité la victoire électorale à tous les échelons du pouvoir.

A la lumière des changements en cours et de la volonté du gouvernement d’ignorer toute opinion émanant de l’opposition ou des mouvements sociaux, il semble qu’une pression internationale est indispensable afin d’éviter le glissement de la Pologne vers un système autocratique. Seule la communauté internationale, travaillant à l’unisson avec la société civile en Pologne, peut exercer une pression nécessaire, permettant de prévenir les tentatives de limitation des droits civiques.

Toutes les institutions de l’Union Européenne, du fait de leurs liens politiques et financiers avec la Pologne, devraient observer de façon attentive des actions antidémocratiques de ce gouvernement. Nous apprécions beaucoup la façon dont l’Union Européenne a réagi jusqu’à présent aux événements en Pologne. Nous devons toutefois souligner qu’à notre sens les actions de l’EU sont pour l’instant insuffisantes. De ce fait, nous vous appelons, Mesdames et Messieurs les Membres du Parlement Européen, à employer votre envergure et pouvoir légal afin d’exercer une pression considérable sur le gouvernement polonais.

Nous savons tous que cette situation compliquée présente de gros défis, mais son importance, tant pour la Pologne et que pour l’Union Européenne, ne peut être sous-estimée. Nous croyons en vous et votre engagement dans la défense de la jeune démocratie polonaise. Il est nécessaire d’apporter un soutien moral et politique à la société civile en Pologne, incarnée par des ONG, telles que D.OK, KOD et d’autres. Nous espérons que vous réagirez de façon décisive et efficace à toute action antidémocratique du gouvernement polonais. Pour finir, nous vous remercions encore sincèrement pour votre engagement présent et futur dans cette situation critique.

Nous vous prions d’agréer, Mesdames et Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.
D.OK – Democracy is OK

One comment on “Nasz list do Europarlamentarzystów

  1. Wlodek
    18 lutego 2017

    Ogromne słowa podziękowania dla D.OK za pomysł i przeprowadzenie tej akcji. Skoro nie potrafiliśmy z wewnątrz zmusić ten rząd do działania wg normalnych zasad demokratycznych, jest naszym najwyższym imperatywem przekonanie organizacji zewnętrznych do bezzwłocznego podjęcia wszelkich kroków, które skutecznie zmuszą polski rząd do zawrócenia go z drogi wstecznictwa i powrotu do teraźniejszości. Jesteśmy przy tym w pełni świadomi, że musimy zintensyfikować nasze działania z wewnątrz, opracowywać masowe i ogólnokrajowe demonstracje oraz doprowadzić do ich zaistnienia jak najszybciej i na największą osiągalną skalę. Wyrażamy przy tym zasadną nadzieję, że upodlone i poniżane Wojsko Polskie przyłączy się do nas, czy wręcz poprowadzi nas do akcji zmuszającej ten rząd do poddania się do dymisji.

Dodaj komentarz

Twój adres email nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Information

This entry was posted on 19 lutego 2016 by in DOKumenty.

Kategorie

License:

This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NoDerivatives 4.0 International License.

W blog Democracy is OK D.OK zamieszczamy teksty, których tematyka jest zgodna z ideami wyrazonymi w naszym Manifescie, jednak za tresc artykulow i wyrazone w nich opinie odpowiedzialni są tylko i wylącznie ich autorzy.